La rencontre approche ! le bilan de cette grossesse

Bon, je sais ma grossesse n’est pas encore terminée…. mais presque ! Je suis actuellement dans le 9ième mois… et comme on ne sait pas de quoi est fait demain, je ne suis pas sûre d’aller jusqu’au terme. Donc je vous poste cet article maintenant ! Qui sait…. au moment ou vous le lisez, je suis peut-être en plein travail ou sur le point de me rendre à la maternité ;).

Je vais en profiter pour vous partager les sublimes photos de grossesse faites par Annabelle ( @_annabelbzh sur insta).

(22)

Cet article, c’est également l’occasion de faire un bilan sur ces 9 mois. 9 mois ou bébé et moi ne faisions qu’un ! 9 mois à tout partager : mes fringales, mes angoisses, ma mauvaise humeur, mes fous rires, ses hoquets, ses nombreux coups… 9 mois à la voir grandir et évoluer à travers mon ventre, et surtout 9 mois ou un lien si particulier se créer, et qui est sur le point de se terminer pour une nouvelle aventure.

Je vous l’écris à chaque article, mais c’est dingue comment le temps passe vite, je n’ai absolument pas vu passer cette grossesse (bon, je l’avoue mon 8 ième mois au repos strict fut plus long). Et à quelques jours d’accoucher, j’ai beaucoup de mal à réaliser que je vais avoir un bébé ! Notre bébé ! Que j’ai fabriqué toute seule, comme une grande à partir d’une minuscule « petite graine » 😂, c’est fou la nature !! Je me souviens du jour ou je l’ai appris comme si c’était hier, je m’attendais à tout sauf à ça… Et si l’été dernier on m’avait dit que je serai maman pour l’été 2017, je pense que j’aurais bien rie ! Et pourtant, à quelques jours de l’été 2017 je suis plus qu’impatiente de devenir maman ! Quand j’ai appris que j’étais enceinte, je pensais que j’allais détester ça ! Prendre du poids, avoir un gros ventre, les nausées, les hormones, sentir un petit être bouger en soi tel un Alien ou  encore se transformer en personne du 3ième âge niveau mobilité… bref je pensais détester ces 9 mois ! Et pourtant j’ai adoré ma grossesse. Bon forcément on prend du poids, mais c’est pour la bonne cause, et les kilos se perdent après. Je mentirais si je vous disais que je n’ai jamais été perturbée par ce ventre et ce changement de silhouette, mais en général il suffit de sentir bébé bouger pour ne plus regretter ce changement ;). Et sentir le bébé c’est juste hyper génial !!! D’ailleurs j’ai peur que ses coups et mouvements dans mon ventre me manque après l’accouchement… de me sentir seule, je suis déjà nostalgique de la grossesse ! Mais d’un autre côté j’ai hâte de retrouver mon ventre plat, de voir à quoi va ressembler mon corps après l’accouchement et si je vais vite perdre mes kilos de grossesse. Au début de la grossesse j’avais également peur de faire partie de la team « enceinte mais moche », car oui, une femme enceinte n’est pas forcement jolie !!!!! Mais j’ai eu la chance d’échapper à cette team je pense, surtout quand je vois et écoute tous les gentils commentaires que je peux avoir sur ma silhouette et mon petit ventre (mais les gens sont peut être trop aimables pour m’avouer la vérité hein).

La grossesse c’est vraiment plein de jolis souvenirs, donc j’ai envie d’en partager quelques un avec vous :

  1. Ma première écho, à 8 semaines de grossesse. C’est, sans hésité, celle qui m’a le plus marqué ! C’est en voyant cet espèce de petit haricot sur l’écran que j’ai vraiment pris conscience de ce qui m’arrivais. Au moment de m’installer pour faire l’écho je tremblais de tout mon corps et je suis sortie en pleurant du cabinet. C’était le bouleversement ! J’étais à la fois hyper heureuse et apeurée… je prenais conscience pour de bon que je n’étais plus seule et que j’étais entièrement responsable de la santé de ce petit haricot !
  2. Mon séjour à Prague mi décembre, j’étais à 3 mois de grossesse. J’y suis allée avec mon papa et ma grossesse était encore secrète à ce moment là. Mon papa ne s’est rendu compte de rien, mais j’étais parfois loin d’être discrète. Quand on en reparle il se rend compte et en rigole, mais sur le coup il pensait juste à une accumulation de fatigue. Mais j’ai testé toutes les toilettes publiques de Prague, j’étais épuisée et migraineuse dès le matin, à 21h j’étais au lit, je hurlais à cause des cauchemars (cela est fréquent en début de grossesse) en plein milieu de la nuit, dès qu’on traversait un marché de Noël avec les spécialités bien grasses je lui faisais part de mon dégout, il fallait rentrer super tôt à l’hôtel le soir (genre 19h30/20h et dîner à l’hôtel), car c’est en fin d’après-midi  que j’étais le plus malade et je voulais éviter de vomir dans les rues de la ville (en même temps il faisait vraiment froid donc on était content de rentrer), ou encore j’avais soudainement peur d’être malade en buvant de l’alcool à l’apéro (j’avais donné l’excuse que froid + alcool + fatigue = migraine et il a gobé). J’ai aussi été malade en avion, enfin juste un malaise et de fortes nausées, mais c’était la première fois !
  3. L’annonce à nos familles ! Noël 2016 aura été larmoyant chez nous !!! Car oui, pour l’annoncer à nos famille on a voulu attendre les fêtes de fin d’année, on trouvait que cela rendait l’annonce encore plus magique. J’était alors à 3 mois et demi de grossesse, donc forcément l’attente fut très longue mais elle en valait la peine. Pour chaque famille on avait préparé une petite carte avec un petit texte, des décos, et surtout un cliché de l’écho du 1er trimestre. La surprise était vraiment totale pour nos deux familles. Et je n’oublierais jamais la réaction de ma mère quand elle a compris, je regrette de ne pas avoir filmé tellement c’était drôle ! Ma grand-mère n’en revient toujours pas de pouvoir connaître son arrière petite-fille !
  4. L’annonce du sexe, à 4 mois de grossesse ! Bon on avait déjà une idée avec l’écho morpho du 3ieme mois mais là c’était officiel !!! Depuis le début de ma grossesse je rêvais secrètement d’avoir une fille. Enfaite depuis toujours je clame haut et fort vouloir une fille !!!! Bien évidement quand j’ai appris pour ma grossesse, je ne voulais pas risquer d’être déçue et donc je me suis persuadée que ça allait être un garçon, je regardais principalement les habits garçons ect… Il faut savoir que dans ma famille, ma génération ne fait que des garçons donc je suis vraiment l’exception et j’en suis ravie lol. Le matin avant d’aller à l’écho, j’étais vraiment archi sure qu’on m’annoncerait une fille ! Donc que du bonheur quand la gyneco m’a confirmé que oui, c’était une fille !!!!! Mais j’avoue que même si le sexe est contrôlée à chaque écho, j’ai la trouille qu’à la naissance on m’annonce un garçon 😂. Car on est d’accord, avoir une fille c’est comme un garçon, mais en mieux ;).
  5. Le 2ième trimestre. Oui ça fait un gros et long souvenir de 3 mois, mais j’ai adoré le 2 ième trimestre de grossesse. On a la pêche de folie, on n’est plus malade, on retrouve l’appétit, on commence à sentir bébé bouger, et on n’est pas encore handicapé par les désagréments de la grossesse (lourdeur, essouflements, le gros ventre ect…). C’est vraiment le meilleur moment de la grossesse ! En plus j’était déjà en arrêt à ce moment donc je pouvais vraiment me reposer, faire du sport, voir les copines quand je voulais et profiter à fond. C’est également durant le 2ieme trimestre qu’on commence à se projeter, on a trouvé le prénom de notre mini (mais c’était pas gagné au départ 😅), on a commencé à faire les achats pour sa garde robes et la chambre. On a aussi trouvé sa poussette, et depuis mon copain adore se balader avec dans l’appartement 😂👌. C’est au début du second trimestre que j’ai annoncer ma grossesse sur les réseaux sociaux, donc ce n’était plus un secret pour personne ☺️.
  6. Préparer sa chambre, faire la déco et acheter ses petites tenues. Alors pour les tenues c’est un peu le stress, car pour un premier bébé on est un peu perdu… Faut-il prévoir du naissance ou non, combien de body, de pyjamas, de quels matières, est-ce que c’est trop chaud, trop froid ect… La panique ! Mais faire sa chambre c’est vraiment un chouette moment, maintenant que la chambre est terminée, j’adore y aller car je trouve cette pièce apaisante.
  7. Ma babyshower !!! Je n’ai pas encore de copines enceintes ou maman, donc je n’avais jamais participé à ce genre d’événement, mais depuis le début de ma grossesse je savais que je voulais en faire une !!! Plutôt que de faire un gouter, j’ai préféré la faire sous forme d’apéro dînatoire. L’après-midi ma maman et mon copain ont tout bien préparé et fait la déco avec mon aide et c’était vraiment trop chouette de décorer l’appartement avec du rose de partout ! Et la soirée était vraiment trop réussie !!!! Les copines ont trop gâté bébé et l’ambiance était très sympa, on a bien rigolé et j’en garde vraiment un super souvenir 💗.
  8. J’ai également adoré partagé ma grossesse avec vous sur le blog et sur Instagram, bien évidement j’ai pris soin de vous partager que les gros titres, la plus grosse partie de ma grossesse est restée privée ^^ ! Au départ je ne voulais absolument pas en parler, car je savais que j’allais attirer la curiosité malsaine de beaucoup de personnes… Vous savez le genre de personne que vous avez un moment fréquenté mais qui maintenant ne viendra jamais vous dire bonjour dans la rue, ni même vous envoyer un message, et pourtant suivent tous vos posts sur les réseaux ! Et puis finalement j’ai décidé de passer au dessus de ces personnes et je ne regrette pas ! A chaque publication grossesse et/ou photos de mon bidou vous étiez tellement nombreuses à venir me parler en privé ou me laisser des commentaires tous plus adorables les uns que les autres et vraiment ça fait chaud au cœur. C’est également très rassurant de pouvoir partager avec des futures mamans sur les rdv gynéco, les achats bébé et les avancements des préparatifs. Donc merci beaucoup à toutes ces insta copines beaucoup trop gentilles.

 

Je vous partage les bons moments de ma grossesse, mais une grossesse c’est également beaucoup d’angoisse… Je pense que toutes les mamans et futures mamans seront d’accord avec moi. Qu’on ai une grossesse difficile ou non, et même si on se sent épanouie, on a toujours un petit stress pour la santé de notre bébé. Au début de la grossesse, on est frustrée car on ne sent pas bébé donc on se sait pas si notre crevette pousse bien, et il y a toujours le risque de la fausse couche qui plane au dessus de nos têtes… Ensuite on stress si on ne sent plus bébé bouger et sur la fin, notre angoisse principale, c’est de savoir si bébé est dans les normes pour la taille et le poids. Même si j’ai été très zen jusqu’au 7ième mois de grossesse, j’avais toujours ces petits stress dans un coin de ma tête. Et maintenant que la fin approche, j’ai un tas de questions qui me traverse souvent l’esprit… Et si je suis une maman catastrophique ? Et si l’accouchement se passe mal pour le bébé ? Ou pour moi ? Et si Marley se sentait délaissé ? Allaitement ou biberon (bon cette question est résolue mais elle m’a causé plusieurs nuits blanches de réflexion lol) ? Comme j’ai de longues crises de contractions quasiment quotidiennes, j’ai peur de louper la crise qui déclenchera l’accouchement et d’arriver tard à la mater ^^.

 

Petit bilan de mon 8ième mois de grossesse :

alors il fut assez difficile physiquement et moralement ! Au début du 7ième mois on m’avait bien dit de faire attention aux sorties et de me reposer le plus plus possible car le risque d’accouchement prématuré était présent. J’ai bien écouté les recommandations et j’avais espoir que cela s’arrange un peu pour le 8ième mois… mais pas du tout !!!!! Au rdv gynéco le bébé était toujours aussi bas et les contractions de plus en plus présentes donc repos complet, plus de sorties ni de voiture durant tout le 8ième mois !!!! Les premiers jours je gardais le moral, je me disais que j’allais en profiter pour faire plein d’activités calmes, me reposer, voir des films ect… et puis petit à petit, le fait de rester enfermer plomb un peu le moral ! Je devenais irritable, de mauvaise humeur, ou encore certains jours je me sentais vraiment molle avec une flemme de tout, et j’ai horreur de me sentir comme cela !!! Et avec l’arrivée des beaux jours rester faire la larve sur le canapé et la terrasse alors que tout le monde était sur les plages était assez difficile ! Alors bien sure j’ai la chance d’avoir une terrasse, mais même sur la terrasse à bronzer j’avais le sentiment d’être enfermée chez moi… Je culpabilisais énormément, car je ne faisais que me dire que tout ce qui arrivait sur cette fin de grossesse était de ma faute !!! Que si j’avais été moins active tout se serait terminé normalement. Et pourtant j’avais l’accord de mon gyneco pour faire du sport donc au fond je sais qu’il n’y a pas de lien. Quand je faisais un peu de cuisine ou que je restais debout, une petite voix dans ma tête me répétais « et si là tu en faisais déjà trop et que tu declangeais l’accouchement » ! Mais même si ce n’était pas évident du tout pour moi de rester enfermé un mois et même si j’ai eu mes coups de mou, j’ai réussi à rester assez positive :). Je pense m’être très peu plainte, et même si je restais très angoissée par les contractions, j’arrivais bien mieux à relativiser ! Ce mois de repos complet et forcé était nécessaire pour la santé de babynette et c’est tout ce qui compte, donc je n’ai vraiment pas à me plaindre ni pleurnicher ! Ce qui comptais, c’est qu’au début du 9ième elle soit toujours au chaud et en bonne santé, et c’était le cas ! Et je suis vraiment bien entourée, j’avais pleins de visites donc le temps passait plus vite ; ma maman passait plusieurs fois dans la semaine me faire un coucou et les copines venaient pour le goûter, et moralement c’est un soutient très important ! J’avais toujours des petites surprises et gourmandises pour me faire sourire :). J’avais également le passage de la sage-femme à domicile 1 fois/semaine pour les cours de préparation à l’accouchement et faire un monitoring. Le monitoring permettait de contrôler le nombre de mes contractions, mais surtout d’entendre le cœur de bébé durant 30 min, donc forcément j’adorais ce moment !

Physiquement j’avais très peur que de rester allongée 75% de mon temps joue énormément sur la rétention d’eau ou la prise de poids… mais miracle rien (enfin si, je viens juste de voir que j’ai pris un peu plus d’un kilo mais c’est tout) !!! Par contre d’être resté à ne rien faire, m’a rendu feignasse je crois !!! Mon ventre a bien grossi je trouve et babynette aussi, et je ne sens bien ! Les coups dans les côtes sont de moins en moins agréable et la tête appuie vraiment bien sûr mon col ! Je le sentais depuis un bon moment sous forme de gêne (je sentais un poids désagréable sur le bas ventre et comme des petits coups de couteau) , mais depuis quelques semaines c’est clairement douloureux quand je suis debout ! Je sens également qu’elle a moins de place pour bouger.

(26)

Depuis le 1er juin j’ai retrouvé ma liberté ! Et quel bonheur de pouvoir reprendre la voiture pour aller se balader un peu, voir la mer, ou encore faire des petites courses ! Alors avant je considérais que c’était chiant de mettre les pieds dans une grande surface bondée, mais après 2 mois sans le faire, j’ai adoré ça 😂👌. Nous avons également pu finir les petits achats pour bébé et finaliser la déco de sa chambre. Et mon plus grand bonheur est de pouvoir reprendre la marche !! Bon, je ne fais plus autant que durant le 1er et 2ieme trimestres, mais les jours de promenade j’arrive à marcher entre 6 et 8 km sans douleur ! Au contraire la marche me fait vraiment du bien. Mais une fois que bébé sera avec nous j’essayerai de reprendre la marche plus intensément que maintenant, car actuellement mon rythme est vraiment bien ralenti.

Durant le 8ième mois de grossesse, j’avais des contractions tous les jours et plusieurs fausses alertes… Mais maintenant qu’elle a le feu vert pour sortir et que je marche et sort à fond… plus rien !!!!!!!!!!

(12)

Ce qu’il faut retenir, c’est que la grossesse c’est vraiment une très belle aventure, une aventure qui nous change et nous prépare à une nouvelle vie. Moi qui était fermée sur pleins de choses avant d’être enceinte ou au début de la grossesse (comme l’allaitement par exemple), je change vraiment d’avis, je prend en compte que ce n’est pas mon confort qui prime mais le siens. Et je suis toujours assez abasourdie de voir ce que la nature est capable de faire ; je me souviens encore de ce tout petit haricot à 2 mois de grossesse perdu au milieu du cliché de l’écho, et aujourd’hui petit haricot est devenu un « gros » bébé, son visage passe à peine en entier sur le cliché 😂. Mais maintenant que bébé est à terme, vite vite qu’elle arrive !! On a vraiment trop trop hâte de voir sa tête, même si on sait déjà qu’elle est la plus parfaite des bébés filles !!! Et on a aussi très hâte de dévoiler son prénom, on est assez fière de notre choix et on ne l’imagine vraiment pas avec un autre prénom !!! Et pourtant, au départ, quand j’ai proposé ce prénom à mon copain, il n’était pas super chaud… moi je ne voulais que celui la !!! Et petit à petit il a commencé à l’aimer et maintenant il ne se voit pas changer !!! Mais j’avoue que le choix du prénom fût très difficile car on n’avait pas du tout les mêmes goûts.

 

 

 

 

8 mois déjà… mais vivement la fin !

Eh oui déjà le début du 8ième mois de grossesse pour moi, dans moins de 2 mois nous serons 3 (enfin 4 car il ne faut pas oublier Marley…) ! C’est passé tellement vite ! Mais à 8 mois, et même si j’ai adoré ma grossesse, j’ai hâte qu’elle se termine ! Hâte de voir notre babynette tant imaginée et hâte de retrouver ma mobilité. Car oui, depuis le début du 7ième mois, ma grossesse à pris une tournure un peu différente…

je profite de cet article pour vous raconter comment je me sens à moins de deux mois de la date du terme et ce qui a changé sur cette fin de grossesse. Je parle très peu de mes sentiments et de ma vie privée sur les réseaux sociaux, mais cet article est beaucoup plus personnel que les autres. Même dans ma vie de tous les jours, je suis très pudique, quand quelque chose ne va pas je le garde souvent pour moi ou le minimise au max. Mais là, j’avais besoin de me livrer un peu plus et d’exprimer comment je me sens vraiment. Cet article est un peu mon « vide sac », car dans ma vie quotidienne, je veux rester le plus positive possible  ! Même si mes angoisses me rattrapent toujours à un moment de la journée j’essaye de les chasser au plus vite pour ne pas les transmettre à mon bébé, et car je ne veux pas inquiéter ou embêter mes proches.

DSC00648

  • « Ben alors tu ne marches plus ?! »

voila une question que l’on me pose très souvent depuis quelques semaines. Surtout qu’il y a peu (pour le début du 7ième mois), je vous écrivais un article sur l’activité physique que je faisais enceinte, et c’est vrai que je marchais beaucoup ! Mais ça, c’était avant ! Car oui, une semaine après la rédaction de cet article j’ai eu le rdv du 7ième mois chez la gynécologue… Et à peine après avoir soulevé mon t-shirt et déboutonné mon pantalon pour l’echo, que la gynecologue m’a fait un gros « whouaaaaa mais le bébé est super bas », qui a été confirmé par un examen clinique. Oui babynette est pressée de sortir je crois, elle appuie déjà sur mon col. Je dois bien évidement me reposer le plus possible et éviter de faire trop de voiture… l’enfer pour quelqu’un qui, comme moi, à l’habitude d’en faire toujours plus ! Donc depuis ce rdv c’est vraiment la panique dans ma tête !

J’ai peur d’en faire trop dès que je sors un peu plus que les 30 min autorisées matin et soir par la gynécologue. J’ai de gros épisodes de contractions depuis fin avril, ces épisodes sont source d’angoisse car ils durent assez longtemps, j’ai d’ailleurs fait un aller/retour aux urgences obstétriques le 2 mai à cause de ça. Les contractions ne sont pas douloureuses mais vraiment inconfortables. Donc je me force à rester au repos pour le bien de notre mini… heureusement j’ai un bon stock de chocolat de Pâques pour me tenir compagnie, et un marleychou aux petits soins ☺️. Mais les journées sont parfois  longues…

J’avoue que certains jours j’ai beaucoup de mal à rester au repos, j’en fais donc sans doute plus que ce que je devrais… Je trouve toujours un petit truc à faire, comme les boutiques, une promenade de chien, du ménage ou encore un déjeuner/goûter en ville avec les copines, et en général je le paye le soir et je culpabilise plus que jamais. Pourtant la gynéco et les sages-femmes des urgences m’ont bien dit que je pouvais continuer à sortir un peu si je me gardais des temps de repos dans la journée. Mais avec l’arrêt de la marche, et donc de mes habitudes quotidiennes je suis perdue. Car pour moi sortir et faire 8/9km par jour c’est normal et facilement réalisable donc je n’arrive plus à savoir ce que la gynéco entend par « continuer à sortir un peu », d’où cette peur de toujours en faire trop pour le bébé… Depuis mon séjour aux urgences, je sais également qu’il y a un petit risque d’accouchement prématuré, ce qui rajoute un degrés d’angoisse à mon stress déjà bien présent depuis le début du mois.

  • Comment je me sens ?

C’est vrai que j’avais la pêche depuis le début de la grossesse, mais vraiment la super pêche (bon sans compter les semaines malade dans le premier trimestre ^^) !!! Jusqu’à 7 mois je ne ressentais pas de grosse fatigue, je dormais super bien, j’avais un appétit féroce et l’envie de marcher tous les jours.

Depuis l’entrée dans les 7 mois, mon point de vue à un peu changé. Je me sens stressée et fatiguée ! Stressée par l’apparition de ces fichues contractions, cela est tout nouveau pour moi. Je sais pourtant qu’à mon stade c’est normal d’en ressentir, mais comme le bébé appuie sur le col, j’ai peur que le tout combiné déclanche le travail prématurément. Ou encore que les contractions et mon stress, stress également le bébé (et pourtant je sais très bien que le bébé ne ressent pas les contractions mais je stress de ça quand même 😒). En principe je commence à en avoir en fin d’après-midi et quand ces épisodes commencent, mon angoisse apparaît également… J’angoisse que les contractions durent plusieurs heures, qu’elles soient rapprochées (donc dès que je ressens une contraction je regarde l’heure sur mon portable pour savoir combien de temps la sépare de la contraction suivante…) et elles me rappellent que je ne suis pas à l’abris de l’accouchement prématuré !!!!!! La sage-femme m’a dit qu’en période de contractions, le meilleur moyen de les arrêter est de s’allonger et se détendre… facile à dire !!!!! Dans ces moments là je suis tellement en panique que j’ai juste envie de pleurer. Je vais surement ressentir des contractions jusqu’au bout de ma grossesse, donc il me faut un petit temps pour me familiariser avec celles-ci et ensuite tout ira mieux je pense. J’avais une grossesse tellement parfaite jusque là, que je vie assez mal l’arrivée des contractions quotidiennes. Je me rend bien compte que mes priorités ont beaucoup changées, la seule chose qui compte vraiment pour moi, c’est la santé et le bien être de mon p’tit bout encore bien chaud dans sa piscine.

Avec ce chamboulement dans ma grossesse, j’ai pu voir que certaines de mes amies ne prennent aucune nouvelle… Et pourtant elles ont été informées de mon passage aux urgences et du repos forcé !!! Alors que des personnes qui ne me connaissent qu’à travers un écran se sont réellement inquiétées et viennent régulièrement prendre de mes nouvelles !!!! J’ai été touchée de voir qu’instagram n’est pas qu’un simple échange de photos sur une application, mais bien plus que ça ! Bien évidement je ne recherche pas la pitié de mes amis mais un « comment ça va » fait toujours plaisir, surtout dans ces moments là….

Je me sens épuisée, car babynette prend de la place et c’est compliqué de bien se caler pour dormir ; dès que je prend une position inconfortable pour mademoiselle, elle me le fait bien ressentir (et ça arrive plusieurs fois dans la nuit) 😂. Cependant je ne me sens pas lourde, contrairement à ce que j’ai lu et entendu sur le dernier trimestre de grossesse. Après je n’ai pas encore pris beaucoup de poids et celui-ci n’a pas bougé depuis le début de mon 6ième mois, donc cela doit jouer sur ma facilité à me mouvoir (et pourtant je me lâche sur le chocolat) ! Je sens une pression sur mon bas ventre en fin de journée, et je suis souvent un peu verrouillée de partout mais c’est tout !

Je n’ai peut être pas la sensation de me sentir lourde, mais je suis hyper essoufflée depuis plus d’un mois ! Impossible de marcher vite ou encore de parler en marchant. J’habite au 3ième étage, et je suis souvent obligée de faire une pause au milieu tellement j’ai du mal à respirer #mamiepower !!!!

Niveau hormonal, je n’ai pas à me plaindre ! Depuis le début de la grossesse j’ai toujours été plutôt stable… et même carrément zen ! Bien évidement il m’arrive de pleurer sans raison (même si depuis quelques semaines mes crises de larmes sont justifiées), ou de pleurer rien qu’en pensant à la rencontre avec bébé ! Je deviens peut-être un chouilla plus irritable que d’habitude, mais je pense que cela est dû à la fatigue plutôt qu’aux hormones… ou les deux  !

Physiquement, ma silhouette à forcément changée, mais malgré ce gros ventre, je ne suis pas disproportionnée. Je n’ai pas encore de poteaux à la place des jambes et tout le poids que j’ai pris se situe dans le ventre. Je n’ai pas encore la fameuse ligne de grossesse (et je ne suis pas pressée de la voir arriver), mais mon nombril est immonde et inexistant (ça me dégoûte, je suis incapable de le toucher 😂👌). Comme je vous disais plus haut, les hormones n’ont pas bousculé mon comportement…. mais ma pilosité c’est autre chose !!!!! Depuis le début du 2ième trimestre j’ai plein de petits poils sur le ventre… et c’est moche donc j’espère que ça va vite partir après l’accouchement. Côté vergetures RAS pour le moment. Pour mon ventre, il me semble énorme à ce stade !! Mais d’après la sage-femme et la gynéco mon ventre est un petit gabarit, et les mesures sont là pour le confirmer. Mais en tout cas je l’aime bien ce gros petit ventre, en plus tout ce qui est petit est mignon ^^, et je suis contente qu’il ne soit pas trop volumineux car il n’a pas fini de grossir !!!

Donc c’est vrai qu’arrivé à ce stade de la grossesse j’ai hâte d’arriver au bout. Pourtant je n’ai pas une grossesse difficile, et même si je me sens bien, le stress des contractions et la mise au repos sont deux choses que j’ai du mal à prendre avec le sourire. Bien évidement, je ne me plains pas du tout ! Jusque là, j’ai vraiment bien profité de la grossesse, même si la fin est plus difficile je me rend bien compte de la chance que j’ai et je suis vraiment impatiente que la naissance arrive 😍👌. Mais je suis stressée d’accoucher prématurément, donc même si j’ai hâte à la naissance, j’espère que ce moment ne va pas arriver trop vite… C’est quand même beaucoup de stress cette fin de grossesse, comme dit ma maman : « c’est vraiment du chantier de construire une petite fille » 😂 !

  • Comment va babynette ?

Et bien, pour elle tout va très bien. Elle nage dans sa piscine trankilou bilou ! Elle déforme de plus en plus mon ventre, mais ça, je ne m’en lasse pas ! Et c’est toujours aussi magique et tellement rassurant de voir qu’elle bouge bien. Bon j’avoue que même si je suis émerveillée à chaque coups et mouvements, je me passerais bien des épisodes de hoquets et des coups dans les côtes 😂.

Elle a déclaré la guerre à Marley depuis plusieurs mois déjà. Dès que Marley vient poser sa tête sur mon ventre pour dormir paisiblement il se prend des coups 😂. Et plus la grossesse avance, plus les coups sont forts !!! Mais c’est toujours elle qui gagne, après avoir reçu quelques coups, il change de place avec un air désespéré 😂. Elle a déjà un sacré caractère cette mini ! Lors de mon séjour aux urgences elle donnait un gros coup dès qu’une sage-femme touchait mon ventre et poussait le monitoring avec beaucoup d’énergie, l’air de dire « poussez-vous de chez moi !!!! » Et cela a bien fait rire l’équipe ☺️.

A ce stade de la grossesse, il est facile de « communiquer » avec bébé. Dès que je lui parle en prononçant son prénom je ressent un coup. Si je m’inquiète de ne pas la sentir, il suffit que je la stimule en tapotant mon ventre pour avoir une réponse ❤️, ou encore que j’aille boire un grand verre d’eau pour la réveiller. Quand je suis toute excitée, et de bonne humeur, je la sens plus réactive et bien éveillée, alors que dans mes moments de stress elle se fait toute petite. J’arrive facilement à savoir de quel côté de mon ventre elle est placée.

Elle a été estimée à 2.7kg (3kg gros max) à la naissance… une mini crotte ❤️.

Je pars du principe qu’à partir de début juin, elle arrive quand elle veut. D’ailleurs j’espère qu’elle arrivera un peu avant le terme… j’ai une date précise en tête, avec une signification précise durant le mois de juin, donc croisons les doigts.

  • L’accouchement ? Même pas peur !!!

Plus l’accouchement approche et moins cela m’angoisse ! De toute façon je n’ai pas le choix, donc autant se rendre zen à la mater ! Bon, j’avoue, que je ne suis pas hyper à l’aise à l’idée d’une déchirure ou de l’episiotimie, mais je garde espoir d’y échapper 😇. Pour la douleur, je sais que je vais devoir subir celle des contractions, mais une fois la péridurale en place on ne sent plus rien donc !

Je me dis surtout que l’accouchement = la rencontre !!! Donc même si c’est long et douloureux, ça vaut le détour ^^.

  • Les préparatifs ?

Les cours de préparation à l’accouchement ont commencé ^^. J’avais peur de trouver ça chiant et pas forcément hyper utile… Mais finalement je trouve que c’est intéressant, on y apprend pleins de choses (plus ou moins rassurantes). De plus, les cours me permettent de sortir 1 heure par-ci, par-là et de garder un peu de vie sociale.

La chambre est prête, il ne reste que la déco et du rangement. D’ailleurs je vous prépare un petit babyroom tour quand tout sera prêt. Quand j’ai appris que c’était un petite fille, j’avais dit que je ne voulais pas trop de rose et de trucs bébé pour sa chambre…. finalement sa chambre est rose et blanche !

Pour sa garde robe, on avait du mal à acheter jusque là. Mais au début du 7ième mois j’ai eu peur de prendre du retard et que tout ne soit pas prêt, donc on a accéléré le mouvement. Le naissance est prêt et le 1 mois quasiment aussi. Pour le 3 mois, on n’a pas prévu grand chose car on sait que les proches vont nous en offrir beaucoup à la naissance. Et puis cet été se sera les soldes, donc babynette viendra faire les magasins !!!!!!!!!

La valise de maternite ? Il faut vraiment que je commence à y penser 🙊.

Bien évidement il nous reste des petites choses à prévoir durant ce mois de mai : les biberons, le choix du lait et des couches, quelques petits vêtements, tapis d’éveil, déco  ect… mais pas de quoi m’angoisser ! Et pourtant, il y a encore un mois, quand je pensais à tout ce qu’il fallait prévoir, je m’en arrachais les cheveux !!!

Il faut aussi qu’on se décide sur le choix du deuxième et troisième prénom avant la naissance. Et que je choisisse la future marraine.

En tout cas, pour le 1er juin tout doit être prêt !

Voilà je pense avoir fait le tour sur ce 7ième mois de grossesse… En espérant que ce 8ième mois de grossesse soit calme et que mes angoisses disparaissent. J’ai vraiment écrit cet article en toute sincérité et j’y ai passé du temps donc j’espère vraiment qu’il va vous plaire. Si vous avez des questions n’hésitez pas.

DSC00634

Ma recette de cookies préferée !

Dimanche j’ai posté une recette de cookies toute simple, qui finalement a eu beaucoup de succès sur instagram ! je ne pensais pas en faire un article sur le blog, puis vu la demande, je me lance !

Cette recette, je la connais par coeur ! j’utilise cette base depuis des années et je change régulièrement la garniture, cela donne l’impression d’avoir une nouvelle recette à chaque fois. La recette de la base ne vient pas de moi, je l’avais déniché sur internet il y a plusieurs année, et comme je l’avais trouvé parfaite, je l’ai gardé en mémoire.

Pour la recette que je vous présente, il s’agit de cookies au chocolat milka. Mais bien évidement vous pouvez utiliser n’importe quel chocolat ou confiseries.

Pour faire entre 15/20 cookies :

  • 200 gr de farine
  • 100 gr de cassonade
  • 120 gr de beurre (je ne le précise pas mais dans mes recettes je n’utilise que du beurre demi sel… pas bretonne pour rien ;))
  • 1 oeuf
  • 2 pincées de bicarbonate de soude
  • 1 cuillière à soupe d’extrait de vanille (un sachet de sucre vanillé peut surement faire l’affaire si vous n’avez pas d’extrait de vanille).
  • 1 tablette de chocolat (j’ai utilisé le chocolat milka tendre lait) + 10 carrés pour mettre sur le dessus des cookies (10 carrés car ils sont gros donc je les ai coupé en deux mais souvent je mets un carré entier).

 

Préchauffez le four à 200°C.

Dans un saladier, battre l’oeuf et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez le beurre ramolli et mélangez.

Ajoutez ensuite la farine et le bicarbonate de soude et mélangez à nouveau.

Concassez la tablette de chocolat en petits morceaux et mettre de côté une dizaine de carrés d’une seconde tablette. Incorporez le chocolat concassé à la pâte.

Avec la pâte, faites des petites boules et disposez-les sur une plaque de cuisson avec du papier sulfurisé.  Enfournez pour 8 min environ, puis sur chaque cookie déposez un demi carré de chocolat. Enfournez à nouveau pour environ 2/3 min et c’est prêt.

J’espère que cette recette vous plaira. Elle est toute simple mais efficace !

 

 

Le sport et la grossesse.

Aujourd’hui je suis à 29 semaines de grossesse, je rentre dans le 7ieme mois !!! Pour l’occasion ce matin je suis allée me balader à la mer pour faire quelques photos pour illustrer cet article qui me tenait à cœur. J’ai toujours été assez sportive, et quand j’ai appris pour ma grossesse je ne me voyais pas arrêter complètement durant tous ces longs mois… bien évidement, j’ai été obligée d’adapter. D’ailleurs je ne considère plus que j’ai une activité sportive mais une activité physique ! J’ai arrêté assez tôt de courir, même si ma gynéco m’avait autorisé le footing jusqu’au 6ieme mois, car j’avais peur de la fausse couche… mais j’avoue que ça me manque beaucoup, surtout avec les beaux jours qui arrivent !  J’ai également arrêté de faire de l’elliptique de façon intense… Mais j’essaye de beaucoup marcher pour compenser ce manque de sport.

Bien évidement chaque femme est différente et chaque grossesse également. Je me permets de garder une activité physique quotidiennement car j’ai l’accord de mon gynécologue. Et d’ailleurs après chaque visite chez la gyneco je suis toute rassurée et motivée à continuer et à l’approche du rdv suivant je suis toute angoissée à l’idée d’en avoir trop fait !

DSC00546

Quand on peut, garder une activité physique régulière durant la grossesse est très bon pour sa santé et celle du bébé, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent ! Cela permet de garder du souffle, d’oxygéner le cerveau du bébé, d’eviter la prise de poids execive (même si malheureusement on est pas toujours maître de ses kilos, et que les hormones et la rétention d’eau y jouent pour beaucoup…), et le sport peut également aider dans les douleurs de dos. Donc franchement quand il y a pas de contre indication, pourquoi rester dans son canapé à se goinfrer ! En plus plein de sport sont recommandés aux femmes enceinte : la marche, la natation, la gym douce, le yoga ect…

Le premier trimestre :

Durant mon mon premier trimestre de grossesse j’ai continué à vraiment faire pas mal de sport ! Déjà, le premier mois et demi de grossesse je ne savais pas que j’étais enceinte donc j’ai continué à courir 2 fois par semaine. Durant le mois d’octobre je faisais donc en moyenne entre 10 et 20 km de footing par semaine, mais je voyais bien que je n’étais pas en forme. Je n’avais plus de motivation à aller courir, je m’essouflais très très vite et mon rythme diminuait de plus en plus… puis j’ai compris pourquoi… à partir du moment où j’ai appris que j’étais enceinte je n’ai été courir qu’une seule fois 5 km, puis j’ai stoppé car ce dernier run était catastrophique… j’étais stressée et essoufflée comme jamais (il faut savoir que je suis une grosse asthmatique et je n’osais plus faire une partie de mon traitement de peur que cela soit néfaste donc forcément ça n’a pas aidé 😅). À la place je faisais de l’elliptique 3 fois par semaine de façon assez soutenue et j’ai commencé la marche. J’ai également été une ou deux fois à la piscine, mais je ne rentre plus dans mes hauts de maillots donc j’ai laissé tomber 😂.

Je suis partie à Prague, là c’était en moyenne 20 km par jour, je pensais que ça irait car je suis habituée à faire bien plus en voyage (env 30km de marche/jour), mais avec la grossesse j’ai mis une semaine facile à m’en remettre.

À la fin de ce premier trimestre j’ai adapté un peu différemment pour pouvoir continuer de façon moins fatiguante.

DSC00563

Le deuxieme trimestre :

j’ai continué à faire de l’elliptique mais de façon beaucoup plus calme et moins régulièrement. J’essayais de me tenir à 1 ou 2 séances par semaine selon ma motivation. Cependant j’ai fais beaucoup de marche et je m’oblige à faire 10 000 pas minimum par jour. Excepté les jours de grosse pluie où les jours pleins de rdv j’arrive à m’y tenir depuis le début du deuxieme trimestre (et à l’heure où je vous écrit je commence le troisième trimestre). Bien évidement maintenant je marche moins vite qu’au début du 4ieme mois, mais je marche donc pour moi c’est le principal ! Je marche entre 6 et 12 km par jours et j’espère réussir et pouvoir le faire encore un moment ! Pour les séances d’elliptique j’essaye de faire minimum 30 min et maximum 1 heure par séance. La semaine dernière par exemple, j’ai réussi à faire deux séances d’une heure, mais cette semaine je pense faire deux séances de 30/40 min.

DSC00582

troisième trimestre :

Aujourd’hui j’attaque le 7ieme mois de grossesse et donc l’entrée dans le dernier trimestre, et je me rend compte que même la marche devient difficile… je fatigue beaucoup plus rapidement. Je fais de l’anémie (manque de fer), donc je suis tout le temps essoufflée et le fait de monter une côte ou les escaliers deviennent plus compliqués… en gros j’ai l’impression de me transformer en mamie 😂. Mais même si j’ai plus de mal, je tiens à continuer tant que possible !!! je me suis donc fixée 10 000 pas par jour, excepté le week-end ou se sera repos.

Et il ne faut pas se le cacher, si j’essaye de garder une activité physique c’est surtout dans l’espoir de retrouver un corps pas trop degueu après mon accouchement… et essayer de garder un minimum de souffle pour que que la reprise ne soit pas trop trop compliquée ! Avant de tomber enceinte je ne faisait que du cardio… je ne ressentais pas forcément le besoin de me muscler et courir me permettait de me vider la tête et de compenser ma gourmandise, donc cela me convenait très bien. Mais je pense que je vais être obligée de commencer la musculation pour espérer retrouver un semblant de ventre plat et non flasque 😒.

Et niveau alimentation :

Et oui car souvent le sport et l’alimentation sont liés. En tout cas lorsqu’on veut avoir une bonne hygiène de vie, on se doit de concilier les deux ! J’ai toujours été une grande gourmande et rien à changé enceinte 🙊. C’est également un peu pour ça que je m’était mise au sport…. compenser les excès. Depuis que je suis enceinte mes habitudes n’ont pas changé. Au début de ma grossesse je ne mangeais pas équilibré car beaucoup d’aliments me dégoûtaient et me rendaient malade. Je me nourrissais principalement de pâtes, de pain, de yop, de crudités et de kinder… mais quand les nausées sont passées, j’ai repris mes habitudes alimentaires. C’est à dire un régime équilibré (une source de protéine, une part de légume + de féculent avec un laitage et un fruit à chaque repas) mais avec une touche de gourmandise tous les jours ( c’est à dire du chocolat ou un bon gouter avec les copines par exemple) et quelques gros dérapages de temps en temps. Contrairement à avant, j’essaye de faire un goûter tous les jours car la marche ça creuse, et plus bébé grandit, plus il demande de l’énergie. Alors je ne suis pas diététicienne donc je ne sais pas si je suis un exemple à suivre, mais ce mode d’alimentation m’a toujours très bien convenu et, à mes yeux il est tout à fait compatible avec ma grossesse. J’ai commencé à prendre du poids à partir du 4ieme mois et à 7 mois, la balance affiche env +5.5kg, ce qui, d’après ma Gynecologue, est vraiment parfait, voir un peu faible vu mon gabarit de départ. Car oui, dans le cas d’une grossesse, plus on est mince et plus on risque de prendre du poids. Cela est logique, le corps à besoin de faire des réserves pour l’allaitement et également pour que la maman est suffisamment d’énergie au moment de l’accouchement.

Pour conclure :

le sport enceinte n’évite pas la prise de poids… on peut avoir une activité physique régulière et prendre malgré tout 20 kilos ! Mais cela limite quand même bien les dégâts… et permet de garder un minimum de tonus et une santé en béton.

le sport enceinte n’est absolument pas fait pour perdre du poids ou maintenir sont poids de départ ! Vouloir faire du sport enceinte dans l’optique de perdre peut être dangereux (excepté certains cas d’obésité j’imagine), le bébé arrivera toujours à trouver les apports dont il a besoin dans vos réserves, mais vous, vous risquez de vite vous retrouver en carences de plein de choses et être fatigué, en manque d’énergie, et même vous sentir déprimé…

DSC00586

twix maison

Rien de plus simple à réaliser et c’est juste trop bon. Bien évidement cette recette n’est (encore une fois) pas faite pour les gens au régime !

La réalisation se fait en 3 étape : le biscuit, le caramel, puis le chocolat.

Pour le sablé :

  • 180 gr de farine
  • 120 gr de beurre (demi-sel de préférence)
  • 60 gr de sucre

Pour le caramel :

  • 1 boite de lait concentré sucré
  • 125 gr de cassonade
  • 125 gr de beurre
  • 2 cuillière à soupe de sirop d’érable
  • 11 pincée de sel

Pour le chocolat :

  • 200 gr de chocolat au lait

Préchauffez le four à 180°C et chemisez un moule carré de 20 cm avec du papier sulfurisé.

On commence par le sablé :

Dans le bol d’un robot ou un saladier, mélangez le beurre et le sucre pour obtenir un mélange crémeux. Ajoutez la farine. Mélangez et travaillez la pâte pour obtenir une boule homogène. Etalez la pâte uniformément dans le moule à l’aide de vos doigts ou avec le dos d’une cuillère.

Enfournez pendant 18 min, le sablé doit être juste doré, et réservez quand c’est cuit.

Ensuite on passe au caramel :

Dans une casserole faites fondre le beurre, le sucre, le sel et le sirop d’érable à feu doux. Faites bouillir quelques minutes en remuant régulièrement. Ajoutez le lait concentré et mélangez constamment durant 10 min. Le mélange va devenir plus épais, pus foncé et homogène. Une fois la préparation prête, versez-la sur le sablé.

Mettre au frais pendant 1 à 2 heures, le temps que le caramel fige.

Et dernière étape : le chocolat :

Faites fondre le chocolat (au bain-marie ou au micro-ondes) et le verser sur le caramel en le répartissant de façon égal.

Laissez le chocolat durcir, une fois que le chocolat est dure, la préparation est prête.

Découper le twix en petits carrés ( vous allez voir c’est assez sportif !) et dégustez.

DSC00520

Joyeux anniversaire Marley

Marley, 1 an et bientôt grand frère ;). Je profite de cet évènement pour vous faire un petit article sur mon blog. Rassurez-vous, je ne vais pas vous décrire en détails la première année de vie de mon toutou sur 15000 mots, mais juste vous raconter quelques anecdotes et surtout vous montrer des photos !

IMG_1415

Quand nous nous sommes décidés à adopter Marley, il avait tout juste une semaine, et déjà on était complètement gaga !!! Nous sommes allés le chercher le 20 mai 2016, il est donc chez nous depuis 10 mois maintenant. 10 mois de gagatisation, de câlins et un peu de bêtises aussi.

Durant toute l’année, nous avons vu évoluer et grandir ce petit chien tout plein de vie et de bonne humeur. nous l’avons eu à 2.3kg et aujourd’hui il fait environ 14kg, incroyable de voir comment il a changé.

Niveau caractère, monsieur est un vrai pot de colle (mais c’est souvent le cas de tous les bouledogues), il doit forcement être collé à quelqu’un dans le canapé et attend derrière la porte des toilettes et de la salle de bain. c’est également une vraie commère, il se mêle de tout ! Quand on part en promenade il va dire bonjour à tout le monde, et en ville il rentre dans tous les commerces qui ont la porte ouverte. Quand on joue avec lui, on a vraiment l’impression qu’il se marre la gueule grande ouverte, c’est trop drôle. Mais il a aussi son petit caractère, quand il ne veut pas, il nous fait bien comprendre qu’il ne changera pas d’avis, un vrai têtu. Mais on est tellement gaga qu’on ne voit pas les défauts hein ;).

Je vous laisse admirer les photos de ses 2 mois à maintenant, je suis sure que vous allez craquer car Marleychou c’est le plus beau des garçons bouledogues (en toute objectivités ;)). La qualité des photos n’est pas forcement au RDV car elles ont toutes été faites avec mon iPhone..et Marley est un très mauvais mannequin, il bouge sans cesse.

Quelques photos du jour de son arrivée :

Le mode grosse loque activé :

Les photos depuis son arrivée :

Marley le féroce !! :

IMG_5212

Et cette photo, c’était avant le départ en vacances cet été, il ne voulait pas partir sans nous :

IMG_2947

J-100 avant la rencontre

Oui oui déjà j-100, alors pour vous cela semble sans doute énorme, mais pour moi c’est incroyablement court quand je vois tout ce qu’il reste à faire. Cela signifie que j’approche du 6 ieme mois de grossesse (dans 3jours), et qu’on est déjà à 173 jours de cohabitation (alors oui certains diront que la grossesse c’est 280 jours et d’autres 266, mais ma gyneco a dit 273 donc je l’écoute !). L’entrée dans le 6ieme mois signifie également, que si, par accident, je dois accoucher prématurément le bébé est viable, donc bébé commence à être bien costaud  !

J’ai décidé d’écrire cet article car vous êtes beaucoup à me demander régulièrement comment je me sens et comment va mon moral.

pour blog

Alors comment je me sens ?

Carrément trop bien, je commence enfin à profiter de la grossesse (et faut en profiter car je sens que ca ne va pas durer), j’ai la pêche, je dors super bien, je mange pour 10 (chose à ne pas faire hein, mais les envies ne se contrôlent pas toujours), je marche 1 à 2 heures par jour (quand le temps le permet) et je continue à voir les copines. Enfaite pour le moment je vis ma vie assez normalement.

J’ai toujours de grosses migraines, mais malheureusement elles ne sont pas prêtes de me quitter. Depuis une dizaines de jours je vois des points noirs autour de moi, et je sens le malaise arriver… j’espère juste qu’il ne s’agit pas d’hypoglycémie et que le diabète gestationnel ne me tourne pas autour !!!!! Car le chocolat est ma drogue et je risque de tomber dans une profonde déprime si on le retire de mon alimentation…

Moralement, j’ai les hormones qui dirigent parfois mes pensées, et je me retrouve à pleurer pour des choses complètement absurdes (genre si j’ai laissé trop cuire mon déjeuner, cela me bouleverse au plus haut point 😅), je me mets à réfléchir au baby blues car cela me fais assez peur, et je sais que j’ai peu de chance d’y échapper… car finalement à la naissance on se retrouve avec un petit être qu’on a longtemps imaginé, mais qu’on ne connaît pas !  Cependant je suis hyper sereine quand j’imagine notre vie avec un bébé tout frais ! Bien évidement je suis réaliste sur le bouleversement que cela va impliquer, mais pour moi c’est que du positif. Et ça malgré le manque de sommeil, les pleurs indéfinis et la nouvelle organisation qui va falloir mettre en place. J’ai la chance d’accoucher au tout début de l’été, donc j’espère vite trouver un rythme, et pouvoir profiter des ballades et des terrasses avec babynette.

Mes craintes ?

Car oui j’ai beau me sentir en super forme, je suis également tracassée par certaines choses… par exemple celle de retrouver vite mon corps d’avant une fois que j’aurai accouché ! Car oui je sais qu’avoir un bébé est un cadeau de la vie et qu’il ne faut pas penser à ça… mais je n’ai pas envie que mon enfant voit une maman cachalot quand il regardera les photos de sa naissance dans quelques années 😂😂. Et j’ai toujours été assez sportive et assez fine donc me voir gonfler autant me perturbe, et surtout voir les kilos s’accumuler sur la balance… j’avoue que je ressors régulièrement mes jeans (que je ferme avec énormément de difficultés), juste pour le plaisir de voir que je rentre encore et que mes jambes ne sont pas compressées (même si au niveau de la ceinture tout déborde une fois le bouton bouclé 😂). Mais bref, il faut bien y passer et pour me rassurer je me dis que lorsque je serais fine et avec un beau bébé, se sera au tour de mes copines de se transformer en cachalot 😂👌.

Mais ma plus grosse peur c’est l’accouchement ! Même si je le prend de façon assez zen, car maintenant il va bien falloir le sortir hein, pas le choix. Il ne faut pas trop aborder le sujet en profondeur sinon j’angoisse. C’est paradoxale car à la fois je me dit que c’est le moment de la rencontre donc j’ai hâte aussi.

Je n’ai pas encore commencé les cours de préparation, mais j’ai très peur d’avoir des informations et des détails peu glorifiants sur cette étape… je travail dans le milieu médical, donc j’en ai déjà entendu des tonnes sur le sujet, et je sais que c’est vraiment bien cracra… j’ai peur que la péridurale ne fonctionne pas bien sur moi (car je sais que cela peut arriver), et j’ai très peur d’avoir mal et d’être cousue de partout 😂😂.

Les changements physique ?

Mon ventre est bien sorti, et plus de doute à avoir, je suis bien enceinte et pas atteinte d’aérophagie 😊.

Depuis un bon mois maintenant j’ai laissé la totalité de mes jeans au placard et acheté des jeans de grossesse.

Sinon je n’ai pas encore de vergetures et je croise les doigts pour y échapper (j’ai déjà eu ma dose lors de l’adolescence). J’ai toujours les mains et les lèvres hyper sèches malgré les tonnes de crèmes et les litres d’eau ingurgités tous les jours.

Bon assez parlé de moi, comment va le bébé ?

Le bébé bouge beaucoup et se fait de plus en plus sentir, elle vient tâter quand il y a une main ou un objet sur mon ventre (ou la tête à marley qui essaye de faire son dodo), c’est trop mignon. On peut également la voir (discrètement encore mais quand même) à travers mon ventre. Je sens qu’elle est déjà hyper intelligente car mademoiselle fout son souk en journée et en début de nuit, mais en général (sauf rares exceptions) à 23h elle s’arrête, pour reprendre de plus belle (et me réveiller) vers 7h. Donc vous voyez elle a déjà compris que la nuit il faut dormir ! 😂

Les préparatifs ?

Bon ! De ce côté là on est des futurs parents un peu dépassés… on a envie d’acheter mais on n’ose pas vraiment. On repère plein de beaux habits dans les boutiques mais est-ce vraiment nécessaire d’acheter plein de robes et trucs mignons à un nouveau né ?! Est-ce qu’elle sera mignonne dedans ?! Et niveau tailles, matières et couleurs c’est un peu flou dans nos têtes. On a quand même fait quelques achats, mais on a surtout des vêtements 3-6mois qui nous ont été offerts.

On a choisi la pousette et on va surement aller la chercher prochainement (et c’est une grande étape je trouve).

Pour la chambre… c’est tout sauf une chambre pour le moment mais on va bientôt attaquer ! Et elle a deja son lit :).

sinon de mon côté, j’ai acheté des petits bouquins à compléter sur les étapes de la grossesse, pour garder des souvenirs. Mais cependant je refuse d’acheter des livres sur la grossesse ou sur l’éducation du nourrisson ! Car si notre bébé ne réagit pas comme dit dans le bouquin on va paniquer ! Donc on préfère gérer les choses selon notre instinct de parents et les conseils de nos mamans ! Après tout nos grand-parents n’avaient pas de bouquins ni tout le matériel de maintenant et s’en sortaient très bien donc pourquoi pas nous ?!

Voilà je pense vous avoir tout dit, mais si vous avez des questions n’hésitez pas !

 

cookies cranberries et chocolat blanc

Voici la recette pour environ 16 cookies :

  • 60 gr de cranberries
  • 160gr de chocolat blanc (habituellement j’utilise le chocolat Nestlé dessert, mais j’ai voulu tester les nouvelles tablettes à dessert côte dor, que je recommande vivement. Leur chocolat blanc semble moins gras au goût et à la texture et je le trouve vraiment meilleur)
  • 100 gr de beurre ramolli
  • 65 gr de sucre en poudre
  • 110 gr de cassonade
  • 1 oeuf
  • 225 gr de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique et une pincée de sel.

dsc00472

Préchauffez le four à 180°C

Faites tremper les cranberries dans un bol d’eau pour les faire gonfler et ramollir. Hachez grossièrement le chocolat blanc.

Mettez le beurre, le sucre et la cassonade dans un saladier, et battez au fouet jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez l’œuf et la pincée de sel. Remuez, puis incorporez les cranberries égouttées, les morceaux de chocolat, puis la farine et la levure.

En temps normal, il faut laisser la pâte reposer 1 heure au réfrigérateur en la roulant en boudin et en enveloppant dans un film alimentaire. Lorsque la pâte a reposé il suffit de couper des rondelles de pâte et de former des boules. J’avoue avoir passé cette étape cette fois (par manque de temps), mais les cookies étaient aussi bons.

Si, comme moi, vous passez l’étape du repos, formez des petites boules à l’aide de deux cuillères et déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Faites cuire durant env 12 min.

Résultat : des cookies moelleux et gourmands comme il faut.

 

dsc00484

Fille ou garçon ?

Je sais que vous attendez la réponse avec impatience… je peux vous dire que moi aussi je trépignais pour connaître le sexe !!! D’ailleurs, je tire mon chapeau aux futurs parents qui veulent garder le sexe secret jusqu’à la naissance, ou encore le garde pour eux. J’ai trouvé tellement long d’attendre le début du 4ieme mois pour savoir ! Et une fois que j’avais la réponse je n’avais qu’une envie : le partager avec mes proches !!!!! Le jour de l’écho c’est ma maman qui m’a accompagnée, je ne voulais pas être seule pour la découverte du sexe, et mon copain ne pouvait pas se libérer à cause de son travail.

Pour commencer, je pense que même si on dit que le sexe du bébé n’a pas d’importance, avant de tomber enceinte on a toutes une petite « préférence ». Car forcément avant une grossesse, et bien avant d’en avoir le projet on parle de ça avec ses copines, que se soit autour d’un mojito, ou encore dans la cour du lycée. Et quand j’en parlais avec mes amies je m’imaginais avec une fille et seulement ca ! D’ailleurs j’étais obligée d’avoir une fille car ma meilleure amie veut absolument un garçon, et on a déjà prévu de les marier dans 25/30 ans 😂👌.

Bien évidement, lorsque je suis tombée enceinte et qu’on me posait la question je m’en fichais du sexe, du moment que le bébé était en bonne santé :). Et je savais très bien que ce n’était pas parce qu’avant je criais haut et fort que je voulais une fille que j’allais en avoir une. J’étais d’ailleurs persuadée d’attendre un garçon au début de la grossesse, puis plus l’écho approchait et plus je changeais d’avis…

Dans mon entourage, les avis étaient unanimes : une fille ! Sauf pour mon père qui restait persuadé que ce serait une garçon ^^.

Donc voilà, j’ai assez blablaté, il est temps de vous dévoiler son petit secret : c’est une fille !!!!

dsc00405

Elle se porte très bien, je la sens bouger depuis un moment mais depuis env 15 jours c’est vraiment la grosse teuf dans mon ventre !!!!

on a aussi trouvé son prénom, mais il restera secret jusqu’à la naissance, donc pour vous ce sera juste « babynette ».

 

Recette Brownie choco-pistache

La voilà, la fameuse recette du brownie choco-pistache qui a eu un succès fou sur Instagram. D’ailleurs il a aussi eu du succès à la maison, tout le monde a adoré.

Bien évidement ne pas tenter cette recette si vous êtes au régime car c’est une petite bombe calorique…. Mais cette recette est tellement bonne que je suis obligée de vous la partager, et de ruiner votre séance de sport du jour.

Pour 6 personnes ( ou 2 gros gourmands à voir ;)) :

  • 200 gr de chocolat noir
  • 200 gr de beurre
  • 200 gr de sucre roux
  • 3 œufs
  • 1 C. à C. de levure
  • 50 gr de pistaches

dsc00194

Commencez par préchauffer le four à 180°C.

Faites fondre le chocolat et le beurre dans un grand saladier (il est conseillé de le faire au bain Marie, mais j’ai triché et j’ai mis la préparation au micro-ondes pour aller plus vite).

Fouettez le sucre et les œufs avec un batteur électrique jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux et épais.

Incorporez la préparation fondue avec le chocolat  aux œufs puis ajoutez la farine, la levure et les pistaches (entières ou hachées selon votre préférence). Mélangez.

Tapissez un moule de papier sulfurisé puis versez la pâte (j’avoue, j’ai oublié de le faire, mais comme le gâteau est bien beurré il n’a pas accroché ^^).

Faites cuire environ 25 minutes (à 180°C). Quand c’est cuit une croute se forme sur le dessus du gâteau mais le cœur reste moelleux.

Régalez-vous bien :). Et n’hésitez pas à me dire (via insta ou par commentaire) si vous avez testé cette recette, et comment vous l’avez trouvé.

dsc00214